Alexandra Del Vecchio (CAN): «Lorsqu'une équipe se réunit, elle peut accomplir de grandes choses»

Alexandra Del Vecchio s'occupe des jeunes patineurs des Suprêmes Juvéniles. /Credits : Les Suprêmes

Dans le cadre de notre série sur les entraîneurs de patinage synchronisé, nous faisons la connaissance d'Alexandra Del Vecchio, coach dans la grande famille des Suprêmes au Canada. Rencontre à Saint-Léonard, Montréal. 

Pouvez-vous vous présenter personnellement et expliquer votre parcours? 
Alexandra Del Vecchio: J'ai commencé le patinage synchro à l'âge de 11 ans. Je patine depuis l’âge de 3 ans et je voulais essayer quelque chose de nouveau. J'ai débuté dans une équipe pré-juvénile et l'année suivante, j’ai rejoint l’équipe Nova Novice. J’ai ensuite eu envie de faire de la compétition alors j'ai essayé d’entrer dans les Suprêmes Junior. J'ai fait ensuite 2 ans dans cette catégorie puis 3 chez les Suprêmes Senior, avant de faire encore 2 années dans la catégorie Open. J'ai eu aussi la chance de travailler avec l’équipe des Suprêmes Juvénile sous la supervision de Linda Sbrissa durant deux ans. C’est elle qui a fondé la famille Suprêmes (il y a environ 35 ans) et je suis maintenant co-entraîneur de l'équipe.

img
Linda Sbrissa a fondé la famille des Suprêmes qui regroupe aujourd'hui plusieurs équipes de patinage synchronisé. /Credits : Les Suprêmes

Pourquoi avez-vous décidé de devenir coach de patinage synchronisé?
Alexandra Del Vecchio: J'ai décidé de devenir entraîneur synchro parce que c'est ma passion. Depuis que j'ai commencé l'Université, j'ai dû arrêter la compétition. Je vis donc ma passion synchro au travers de mes élèves. En outre, je pense qu'il est de notre devoir de transmettre notre expérience et nos connaissances aux nouvelles générations de patineurs synchronisés.

À votre avis, qu’est-ce qui est le plus difficile dans le coaching?
Alexandra Del Vecchio: Pour moi, c’est de savoir bien manager le hors-glace, avec les filles, mais aussi avec les parents. En tant qu'entraîneurs, nous pouvons contrôler ce que nous faisons sur la glace mais ce qui se passe à côté est plus délicat en particulier lorsque vous avez à faire à 20 filles mais aussi à 40 parents. Lorsque les compétitions arrivent, je trouve également qu’il est très difficile de dire aux filles qui pourra patiner et qui ne le pourra pas. En tant que patineur et personne, je souhaiterais pouvoir donner la chance à chaque patineuse, car elles travaillent très fort, mais en tant qu'entraîneur, vous devez prendre une décision. Cela demande beaucoup de calculs.

Qu’est-ce que vous apporte personnellement le patinage synchronisé?

Alexandra Del Vecchio: Le patinage synchro m'a apporté des amitiés incroyables qui dureront toute une vie, des souvenirs et des sentiments formidables, mais aussi la discipline, l'organisation, la persévérance, la communication, le travail d'équipe, etc. J'ai également eu l'opportunité de voyager avec mes équipes, ce dont je suis très reconnaissante. Je crois que ce sport m'a aussi rendue très travailleuse.

Un moment fort pour vous durant cette saison?

Alexandra Del Vecchio: Lorsque l'équipe Suprêmes Open est passée de la dernière à la première place grâce au deuxième programme des Provinciaux. C'était un moment crucial de la saison car avant de partir pour cette compétition, nous avoins changé plus de la moitié de notre programme en moins de 2 semaines.

Quel bilan tirez-vous de cette saison 2016-2017?

Alexandra Del Vecchio: Lorsqu'une équipe se réunit, elle peut accomplir de grandes choses. Cette saison a été une année très réussie pour nos équipes Juvénile et Open.

 

img
Alexandra Del Vecchio est une ancienne patineuse synchro qui transmet aujourd'hui sa passion aux jeunes.

Comment envisagez-vous l’été avec vos équipes?

Alexandra Del Vecchio: Cet été, nous travaillons beaucoup sur les compétences de patinage et sur la synchronisation. Ce sera également un bon moment pour se pencher sur tous les éléments qui seront dans le programme durant la saison 2017-2018. Nous prenons également le temps de travailler la souplesse et l'endurance des filles.

Selon vous, qu’est-ce que doivent entraîner les patineurs synchro durant l’été et comment?

Alexandra Del Vecchio: Le patinage de base est très important parce que les mêmes techniques se retrouveront par la suite dans d'autres pas. Travailler hors glace est également essentiel pour améliorer le travail sur la glace.

Et pour la saison prochaine, quelles sont les nouveautés pour vos équipes? 

Alexandra Del Vecchio: Linda Sbrissa a pris sa retraite après avoir été coach des Juvénile pendant 35 ans, donc c'est un gros changement pour moi et pour les filles qui ont eu Linda comme entraîneur depuis tant d'années.