#Synchro

L'Espagne à la recherche d'un coach synchro


L'équipe junior Team Mirum a terminé 19ème aux derniers championnats du monde juniors en Croatie. /Credits : Tero Wester Photography 

Sapphire, Mirum et Fusion ont besoin d'un entraîneur synchro. Entraînées depuis trois saisons par Amanda Hartman, cette dernière a décidé de retourner en Suède pour débuter une nouvelle étape de sa vie dans son pays.


Ces trois dernières saisons, l'équipe Sapphire (Novice Advanced), l'équipe Mirum (Junior ISU) et l'équipe Fusión (Senior ISU) ont été entraînées par Amanda Hartmann. «L'an dernier, les équipes s'entraînaient lundi, mardi, jeudi et dimanche. Fusión avait 3 entrainements/semaine sur glace plus du hors glace, Mirum s'entraînait deux fois par semaine sur glace sans compter le hors glace et le ballet et tandis que Sapphire disposait d'un entraînement par semaine de 1,5h sur glace plus du ballet. Les trois équipes ont aussi un entraînement physique une fois par semaine », a déclaré la coach qui donnait ses cours à Majadahonda, près de Madrid.

«La saison dernière, chaque équipe a participé à deux compétitions internationales, plus les championnats du monde pour les juniors et les seniors», a ajouté Amanda Hartman. La première compétition pour les équipes la saison prochaine sera la Coupe d'automne en novembre en Espagne. L'entraîneure suédoise s'occupait de monter elle-même les programmes des équipes.



«Ils sont travailleurs, loyaux et ont une grande sportivité»

«Quand je suis arrivée en Espagne il y a 5 ans, il y avait déjà une équipe de synchro qui s'appelait "Las Premiers " qui patinait alors dans la catégorie Mixed Age», a expliqué l'entraîneure. Le patinage synchronisé a débuté en Espagne parce que l'ancien vice-président de la fédération avait montré de l'intérêt pour cette discipline.

La force des équipes espagnoles? Amanda Hartmann: «C'est une communauté très impliquée et solidaire que nous avons construite ici avec beaucoup de passion pour la synchro. La force des patineurs est sans nul doute leur charisme. Ils sont travailleurs, loyaux et ont une grande sportivité.»

Notez que parler espagnol n'est pas essentiel. Amanda Hartmann a commencé à étudier la langue après avoir déménagé et elle n'a pas parlé espagnol pendant les deux premières années.