Joli succès pour les camps OneTeamMVMT cet été

La célèbre coach des Rockettes Kaisa Arrateig a pu transmettre ses conseils. /Credits : OTM, Matt Garies

120 patineurs, 40 coaches… L'organisation OneTeamMVMT qui oeuvre en faveur des patineurs synchro dans le monde a organisé cet été deux camps, l’un aux Etats-Unis et l’autre au Canada. Bilan avec Lisa Miadovnik, l’organisatrice de ces deux événements. 

Comment avez-vous eu l'idée d'un camp de synchro?
Lisa Miadovnik: Les camps d'été de patinage synchronisé se déroulent depuis des années (Miami, Nexxice, le camp de développement de l'ISU, etc.), mais pourquoi en créer un pour OTM (OneTeamMVMT) ? Il y a deux raisons: j'ai vu à quel point ces événements pouvaient être importants. Ils créent des amitiés durables tout en enseignant de nouvelles compétences dans des environnements uniques. Ils rassemblent les gens et c'est ce qui est au coeur de OTM, alors cela semblait être un bon moyen de soutenir le développement de ce sport.

Deuxièmement, il était important d’élaborer une stratégie de financement pour continuer à mettre en place des initiatives qui appuient notre mission de synchro. Avec les inscriptions, les dons et les commandites, nous serons en mesure de soutenir les ambassadeurs afin d'amener d'autres initiatives, faire apparaître OTM à plus de compétitions et à toucher plus de gens. Nous serons en mesure de donner plus d'argent et de soutenir les patineurs. Nous aurons un budget pour créer des ressources qui aideront le sport à grandir. En d'autres termes, le financement de nos camps contribue à assurer notre longévité en tant qu’organisation, et à mieux servir le sport.

img
Les participants ont pu chausser les patins durant plusieurs jours. /Credits : Molly Farber

Quelle a été la préparation de ces camps? A-t-il fallu beaucoup de temps? 
Au conseil d'administration, nous avons commencé à discuter de l'idée d'organiser des camps en avril 2017. Nous avons poursuivi dans cette idée et reçu des commentaires incroyables, de sorte que la planification elle-même a commencé en décembre. Combien de temps a-t-il fallu? Disons plus de 40 heures par semaine pendant 6 mois. Rien que pour les enregistrements des participants, il a fallu 80 heures et c'était du travail bénévole.

Pouvez-vous expliquer l'horaire des camps? Qu'ont fait les patineurs?
Nous avions environ 24 heures de glace pour chaque camp, et les patineurs étaient divisés en trois groupes selon le niveau de compétence. Sur la glace, on a travaillé les habiletés de patinage, les éléments de synchronisation, le "tracking" et la danse sur glace. Quand ils n'étaient pas sur la glace, les participants étaient occupés à des cours de danse, des cours d'essentrics, de yoga, de conditionnement physique, de théâtre, un peu de jeu d'acteur, ainsi qu'à des séminaires comme la nutrition, la psychologie du sport, l'établissement d'objectifs et la prévention des blessures. Nous avons eu quelques séances parrainées par Lululemon, Accès Physio, RBC et Jackson Ultima. Nous avons eu des chefs de groupe venant des équipes Nexxice, Haydenettes, Les Suprêmes, Skyliners, Crystallettes, Miami et Chesapeake qui ont travaillé en étroite collaboration avec les patineurs présents, les guidant tout au long du camp. Pour beaucoup de patineurs, c'était un moment fort à coup sûr.

img
Les camps ont eu lieu à Raleigh (USA) puis à Laval (CAN). /Credits : Matt Garies

Combien de patineurs et d'entraîneurs ont participé aux camps OTM?
Nous avons compté un total de 235 personnes, y compris les entraîneurs et les bénévoles. Nous avions 30 chefs de groupe locaux (actuels et anciens concurrents de Team USA et de Team Canada), 120 patineurs participants et plus de 40 entraîneurs inscrits!

Selon les commentaires reçus, comment ça s'est passé?
Nous avons reçu beaucoup de commentaires positifs. Tout le monde semblait aimer leur temps passé avec nous, à apprendre des meilleurs et se faire de nouveaux amis. Nous étions si reconnaissants d'avoir aussi les bénévoles qui ont passé leur week-end avec nous, et tout s'est passé dans les temps et en douceur. Après le premier jour, nous avons entendu des choses comme «je ne peux pas attendre de revenir l'année prochaine», ce qui était vraiment encourageant. Les gens adoraient apprendre de nos entraîneurs vedettes; Anu Oksanen et Paula Wagener à Raleigh et Kaisa Arrateig, Marilyn Langlois et Mitch Islam à Laval. Ces entraîneurs sont des références mondiales et nous avons été tellement honorés de les accueillir et de les voir enseigner dans notre camp tout en partageant leurs connaissances avec les patineurs et les entraîneurs présents.

Il y aura-t-il une 2ème édition? Aux mêmes endroits? 
Nous avons toujours dit que ce que nos activités dépendraient de ce que veut la communauté; ce sont eux que nous servons. Il semble en effet possible que nous retournions aux mêmes endroits, et nous recevons également des demandes pour accueillir des camps dans d'autres régions. Nous essayons de grandir de manière contrôlée, c'est notre but. Pour nos camps, la qualité et l'impact sont les plus importants!





Jura Synchro veut rester un média gratuit et de qualité pour les fans de patinage synchronisé dans le monde.

Vous avez désormais la possibilité de soutenir les personnes qui s’engagent pour ce sport, donnent de leur temps, analysent et écrivent bénévolement des articles au travers de Jura Synchro. Vous avez aimé l’article ci-dessus? Soutenez maintenant Élodie Acheron qui a créé cet article en lui versant un pourboire au travers de la plateforme sécurisée PayPal. C’est très simple et, selon votre pays et depuis un ordinateur, vous n’avez même pas besoin de compte pour récompenser votre correspondant, uniquement d’une carte de crédit.
Quelque soit le montant, 2$, 5€, 9£ ou plus... l’intégralité des bénéfices sera redistribuée à Élodie Acheron. N’hésitez plus et faites un geste maintenant!