#Synchro

Challenger Series: Il y aura 5 étapes réparties sur plusieurs continents!


Image

Chaque saison, une étape est prévue en Amérique du Nord. /Credits: Haydenettes, Sébastien Muller - Jura Synchro 2019

L’ISU a annoncé récemment qu’une "Challenger Series" de patinage synchronisé se déroulera pour la première fois de l’histoire la saison prochaine (2019-2020). Mais de quoi s’agit-il exactement? On vous dit tout!


«Pour pouvoir déposer une candidature pour les Jeux olympiques, nous devons mettre en place une structure stable pour le sport», commence Philippe Maitrot, président de la commission de patinage synchronisé à l’ISU. Pour lui, les championnats du monde une fois par année ne sont pas suffisants et de vraies étapes internationales doivent être développées, comme cela se fait déjà pour les autres disciplines du patinage. D’où l’idée d’une Challenger Series.

Cinq villes choisies chaque saison

Ainsi, dès la saison prochaine, cinq compétitions internationales seront choisies pour devenir des «étapes» de la Challenger Series: trois se dérouleront chaque saison en Europe, une en Amérique du Nord et une en Asie. L’idée est que cela puisse tourner et changer chaque année. Pour ce faire, les comités d’organisation devront envoyer leur candidature et remplir des règles plus strictes concernant le panel technique. L’ISU soutient financièrement ces compétitions.

Pour la saison 2019-2020, les événements suivants ont été désignées comme étant des étapes de la Challenger Series: Leon Lurje Trophy (SWE), French Cup (FRA), Spring Cup (ITA), ainsi qu’une compétition près de Anaheim (Los Angeles, USA) et une à Hong-Kong (Asia Trophy).


Image
La Challenger Series permettra de développer le sport en Asie, grâce à une compétition à Hong Kong. /Credits: Jingu Ice Messengers, Sébastien Muller - Jura Synchro 2019


Comment ça marche?

Ce nouveau format de compétition concerne uniquement les catégories Juniors et Seniors. «Les équipes ne pourront participer qu’à deux compétitions Challenger Series par saison et il y aura un quota par pays afin de ne pas se retrouver avec quatre équipes venant du même pays. Cela permettra aux équipes de développer une réelle stratégie de compétitions en choisissant ce qui semble le mieux pour elles pour gagner le plus de points», explique Philippe Maitrot. Evidemment, ces compétitions Challenger Series ne seront pas obligatoires et ne permettront pas, pour le moment en tout cas, de se qualifier pour les championnats du monde.


Image
Alors, vous en pensez quoi? /Credits: Les Zoulous, Sébastien Muller - Jura Synchro 2019


Collecter des points

L’objectif est que les équipes puissent collecter des points. Un nombre différent de points sera accordée à l’équipe selon le type de compétition. Les championnats du monde permettront de récolter le plus de points (840 pts pour les gagnats Seniors, 600 pts pour les gagnants Juniors), suivi des compétitions de Challenger Series (410 pts max pour les Seniors, et 300 pts pour les Juniors), puis enfin des compétitions internationales (250 pts et 200 pts, seuls les deux meilleurs réseultats seront comptabilisés dans le Season Best).

«Hé oui, nous pourrons enfin parler de Season Best», sourit Philippe Maitrot. «Cela permettra aussi d’ouvrir notre sport, le montrer et le développer», fait-il remarquer. L'envie était également de proposer davantage d’opportunités aux équipes d’Amérique du Nord, d’Asie et même de l’Australie. Elles pourront ainsi participer à des événements internationaux plus proches géographiquement de chez elles.

Le nouveau concept de Challenger Series commencera dès le début des compétitions en novembre prochain. «Je souhaite que cela fonctionne et je pense que les athlètes et les coaches sont prêts à jouer le jeu pour se faire voir aux yeux du comité olympique», termine Philippe Maitrot.