Interview

Andrea Gilardi: "J'ai été submergé par des milliers d'émotions"


Image

Les cris de joie des athlètes italiennes sur le Kiss & Cry d'Helsinki. /Credits: Sébastien Muller - Jura Synchro 2019

Les Italiennes Hot Shivers ont fait leur entrée parmi les meilleures équipes du monde de patinage synchronisé lors des championnats du monde à Helsinki il y a quelques semaines. Alors que les équipes reprennent déjà le chemin de l'entraînement, nous avons pris le temps de rencontrer leur coach, Andrea Gilardi. Il revient sur son expérience en Finlande avec son équipe.


Félicitations pour votre 9ème place aux championnats du monde 2019! L'Italie entre ainsi dans le TOP 10 mondial! Quelle est votre réaction?
Andrea Gilardi: J'ai été submergé par des milliers d'émotions parce que cela n'arrive pas si souvent. Tous mes efforts, ma fatigue, mes soucis étaient soudainement envolés et transformés en pure joie.

L'Italie aura la chance d'inscrire une deuxième équipe la saison prochaine. C'est historique! Vous sentez-vous fier?
Bien sûr, je suis fier de cette réalisation. Nous essayons d'atteindre cet objectif depuis 20 ans. La décision de l'association suédoise de ne pas envoyer d'équipes aux championnats du monde a laissé une place à des pays qui n'auraient jamais eu cette chance. Nous savions qu'il y avait une possibilité, mais de nombreux pays visaient le même but. Suite aux Mondiaux, nous avons reçu de nombreux compliments, même de la part de personnes qui n'ont jamais pris en compte le patinage synchronisé. C'est important, nous avons besoin du soutien de tout le monde et la Fédération italienne est à nos côtés.

Pensez-vous que cela aidera à développer le patinage synchronisé en Italie?
Je l'espère. Il est très difficile de maintenir des équipes en vie en Italie, principalement en raison du manque de patinoires dans les grandes villes. Il est encore plus difficile d’en créer de nouvelles. J'ai entendu dire qu'un club italien voulait créer une équipe Senior et c'est une bonne nouvelle.


Image
Andrea Gilardi avec son équipe Senior Hot Shivers. /Credits: Andrea Gilardi


Les résultats des programmes libres étaient très serrés, notamment avec les équipes allemandes et japonaises. Comment avez-vous préparé votre équipe pour réaliser ces deux belles performances?
En fait, ce fut un travail que nous avons mené pendant toute la saison. L'équipe était très engagée et n'a jamais perdu une seule minute lors des entraînements sur la glace et en dehors. Toutes les patineuses se faisaient extrêmement confiance. Nous avons pu progresser et augmenter les difficultés lorsque l'équipe était prête et nous avons toujours cherché à obtenir une note d'exécution positive. Lorsque nous nous entraînions à la maison, l’équipe faisait souvent de très bons programmes et je pense que cela rendait les athlètes plus confiants lors des compétitions.

À votre avis, qu'est-ce qui a fait la différence à Helsinki?
Je crois que ce sont les nerfs qui ont fait la différence. J'étais étrangement détendu lors des entraînements officiels car je savais que je pouvais faire confiance à mes patineuses et cela a porté ses fruits.

Quels ont été les points forts de votre équipe cette saison?
Je dirais l'unité, l'engagement, et de bons programmes. C'était incroyable de travailler avec eux et cela m'a permis de créer deux programmes qui resteront dans mon cœur pour toujours. Cette saison, mon équipe a toujours bien performé en compétition. Mais à Helsinki, c'était fabuleux.


Image
Hot Shivers lors de leur programme court. /Credits: Sébastien Muller - Jura Synchro 2019


Comment avez-vous vécu ces dernières semaines après les Mondiaux?
Nous avons immédiatement commencé à planifier la saison prochaine mais, comme toujours, je veux y aller doucement afin de pouvoir prendre les bonnes décisions sans précipitation.

Quels seront vos objectifs pour la saison prochaine?
Je vais préparer la saison comme d'habitude. Je n'ai jamais rien changé durant toutes ces années. C'est ma façon de travailler. C'est mon style et j'essaie toujours d'améliorer mes connaissances en écoutant ce que les autres me disent. Juste après les Mondiaux, beaucoup de gens sont venus me féliciter et plusieurs personnes m'ont suggéré que désormais, si nous voulons progresser, nous devions gagner en vitesse de patinage. Notre objectif est donc d'améliorer cet aspect-là.

Et concernant vos athlètes?
Je crois que l'équipe restera à peu près la même chose.


Image
L'équipe Hot Shivers en tenues de gala à Helsinki. /Credits: Andrea Gilardi


Avez-vous déjà commencé à travailler sur les nouveaux programmes?
J'ai préparé la musique du programme court et commencé à faire quelques expériences. J'ai aussi choisi la musique du libre mais ce sera un travail difficile à terminer car la musique doit être absolument parfaite. Je suis un maniaque sur la façon de couper et de réassembler des mélodies et je ne suis jamais heureux tant que ce n’est pas exactement comme je le souhaite.

Peut-on s'attendre à un changement de style la saison prochaine?
Parfois, j'aime expérimenter différents styles, mais je connais mes patineurs. Mon travail consiste à créer deux programmes sur mesure qui leur permettront de patiner et de s'exprimer aussi naturellement que possible. J'aimerais pouvoir surprendre bien sûr mais notre objectif principal sera de faire chavirer les coeurs de tout le monde.