Interview

Leena Laaksonen: "Apportez du nouveau dans le sport pour le développer"


Image

Lors de compétitions de synchro, Leena Laaksonen est très souvent dans les panels techniques ou dans les juges. (Credits: Jura Synchro - 2019) 

Membre du comité technique pour le patinage artistique et le couple au sein de l'ISU, elle est également juge, arbitre et contrôleuse technique pour le patinage synchronisé... La Finlandaise Leena Laaksonen connaît très bien le monde du patinage synchro. Elle voyage dans le monde entier pour donner des séminaires. Nous l'avons rencontrée lors de son séjour en Suisse, près de la ville de Berne.


Bonjour Leena, et bienvenue en Suisse! Le but de votre voyage était donc de parler avec des coaches de synchro, est-ce bien correct?

Oui, l'objectif de mon séminaire était d'informer les entraîneurs des nouveaux changements apportés au règlement et de leur donner des informations sur les GOEs, les composants, etc. J'essaie finalement de leur transmettre un "petit kit" des récentes modifications, mais je leur donne aussi l'occasion travailler ensemble, d'interagir et, espérons-le, de s'inspirer pour qu'ils puissent ensuite travailler avec leurs équipes.

À quoi les entraîneurs doivent-ils faire attention cette saison?

Il y a de petits changements dans les règles, mais rien de très différent de la saison dernière. Dans les GOEs, bien sûr, il faut toujours bien réfléchir à ce qu’ils font, savoir pondérer pour choisir entre "qualité" et "difficulté". Pour certains éléments, je signale par exemple aux entraîneurs qu’ils ne doivent pas toujours viser le plus haut niveau, mais qu’ils doivent également réfléchir à la qualité de l’élément en lui-même. Bien sûr, pour quelques petits détails techniques changent et il faut être prudents. Cette saison, les niveaux élevés sont plus difficiles à atteindre. En tant qu'entraîneur de patinage synchronisé, il est essentiel de penser constamment à la difficulté des programmes qu'on souhaite créer pour une équipe.

Quand on regarde le règlement, il semble parfois que l’écart entre les meilleures équipes et les équipes non-ISU se creuse de plus en plus chaque saison. Quel est votre avis à ce sujet?

Je suis totalement d'accord avec vous. C'est d'ailleurs la même chose dans d'autres disciplines du patinage. En patinage artistique par exemple, les meilleurs athlètes ont toujours un temps d'avance et proposent par exemple des quadruples sauts, on peut donc le voir clairement. En synchro, en rendant les niveaux les plus élevés plus difficiles à atteindre, cela pousse les équipes de haut niveau à être encore meilleurs. Et il est vrai que l'écart avec les petites équipes sera en effet de plus en plus grand.



Image
En Suisse, Leena Laaksonen a parlé aux coaches et managers d'équipes en leur montrant des exemples vidéos. (Credits: Jura Synchro - 2019)


Au sein de l'ISU, avez-vous déjà pensé à créer deux règlements différents: un pour les meilleures équipes ISU, et un autre pour les équipes non-ISU?

Oui, nous en avons parlé pour le patinage artistique. Ce qui pourrait se passer à l'avenir, c'est qu'il y ait différentes valeurs de base et donc différentes exigences. Certains critères concerneraient les patineurs débutants et les plus jeunes, et d'autres seraient destinés aux juniors et seniors. Je suis aussi d'avis que les jeunes athlètes puissent prendre des risques sur certains éléments, et qu'ils ne soient pas trop pénalisés si cela ne fonctionne pas. C’est pourquoi il est convenu, déjà maintenant, qu'une chute ne "coûte" que 0,5 point de déduction aux plus jeunes. Nous aimerions qu'ils continuent à essayer des choses. Au contraire, lorsque on est en senior, on doit être capable de faire des éléments de haut niveau. Ainsi, pour ces patineurs, la pénalisation pourrait être un peu plus grande.

La saison est sur le point de commencer avec le Finlandia Trophy qui se déroulera dans quelques jours seulement. Qu'est-ce qui vous enthousiasme le plus?

C'est une question difficile! Le début de saison est toujours très excitant, car c’est la première fois que l’on voit tous les programmes et les équipes doivent trouver le bon moyen d’interpréter les changements effectués dans le règlement. Je suis impatiente de voir des choses nouvelles et intéressantes qui apporteront au sport de nouveaux thèmes et mouvements artistiques… En tant que juge, vous voulez toujours voir quelque chose de nouveau dans la chorégraphie.

Le mot clé est vraiment "créativité"!

C'est correct. Vous devez être créatifs dans les éléments et dans l'ensemble du programme. Essayez d'apporter quelque chose de nouveau au sport pour le développer. Le patinage synchronisé est encore un sport jeune et pour être reconnu, il doit se développer constamment.




Dans la seconde partie de l'entretien, la spécialiste finlandaise discutera, entre autres, des chances du patinage synchronisé de rejoindre la famille olympique. Découvrez la suite de l'interview ici