#Synchro

Partout dans le monde, les équipes synchro reprennent progressivement la glace


Image

Hockettes Junior - USA (Credits: Sean McKinnon - 2019)

Certaines patinoires et centres d'entraînement commencent à rouvrir dans les zones à faible risque pour le plus grand plaisir des patineurs. Dans quelques pays, des réglementations strictes sont en place. Les athlètes sont limités à 5 ou sont encouragés à porter des masques.


De nombreux pays reprennent peu à peu certaines de leurs activités sur glace après pratiquement trois mois d'arrêt. Malgré des restrictions strictes et des règles sanitaires, de nombreuses équipes de patinage synchronisé du monde entier ont affiché ces derniers jours leur excitation d'être enfin de retour sur la glace.

ADV picture
La Finlande a été l'un des premiers pays à rouvrir les patinoires (sans compter la Suède qui n'a jamais fermé). Les entraînements de patinage synchronisé ont repris début juin, voire un peu avant déjà pour certaines équipes de haut niveau. Tous les patineurs peuvent s'entraîner en même temps sur la glace.

"Au début, c’était un peu bizarre, mais après les deux premières pratiques sur glace, tout semblait à nouveau normal", a expliqué une patineuse novice à Jura Synchro. Les équipes de synchro ne portent pas de masques mais ne se tiennent pas vraiment non plus. "Nous entraînons principalement notre No Nold et le Twizzle Element", ajoute la jeune patineuse du Team Dynamique.

Après quelques semaines de glace et d'entraînement sur les nouveaux programmes, bon nombre d'équipes ont indiqué qu'elles prendraient une pause d'été bien méritée à la fin du mois de juin. 



Au Canada, si les équipes internationales seniors du Québec viennent de regoûter aux joies de la glace en groupes, d'autres devront encore un peu attendre. Les équipes juniors notamment ont repris l'entraînement par petits groupes hors-glace mais n'ont pas encore la possibilité de s'élancer sur la glace.

Patinage Canada et ses différentes sections de provinces rouvrent en effet progressivement ses patinoires. En Ontario, plusieurs patinoires ouvriront à nouveau leurs portes à la fin du mois de juin mais le protocol sécuritaire reste encore très strict pour les athlètes.



Aux Etats-Unis, plusieurs patinoires et centres d'entraînements rouvrent ou rouvriront ces prochaines semaines dans les endroits les moins touchés par la pandémie. Toutefois la glace est parfois chère et des patineurs viennent de très loin pour pouvoir patiner.

Les patineurs de niveau élite ont également repris l'entraînement en Europe centrale.

L'Autriche, la France, l'Allemagne ou même la Suisse ont ouvert quelques patinoires. Pour la plupart d'entre eux, seuls les athlètes nationaux (Senior ISU) ont pu reprendre l'entraînement. Les patineurs sont divisés en groupes, doivent patiner en No Hold et ont l'obligation de garder la distance. Dans certains pays, les entraîneurs doivent même rester derrière la bande.

La Suisse a rouvert ses frontières lundi. Les événements de plus de 1'000 personnes, comme par exemple les festivals ou les événements sportifs, ne seront pas autorisés avant la fin du mois d'août au plus tôt. De nombreuses équipes continuent donc à s'entraîner hors-glace.

Certains pays attendent toujours
Mais les joies du retour sur la glace, ce n'est pas encore pour tout le monde.

En Grande-Bretagne ou encore en Espagne, les patineurs synchro attendent avec impatience la réouverture des infrastructures pour enfin pouvoir retrouver eux aussi leur passion.

"Mes coéquipiers et le patinage lui-même me manquent beaucoup. Mais cela m’a aussi donné du temps pour travailler sur ma flexibilité en vue de notre retour sur glace", a déclaré une patineuse de l'équipe Ice Diamonds (GBR). Près de Madrid, certaines patinoires ont même été transformées en morgues durant la pandémie de coronavirus. 

Dans les pays les plus touchés par la Covid-19, cela pourrait donc prendre encore plusieurs semaines, voire plusieurs mois, pour les patineurs et les équipes synchro puissent rechausser à nouveau les patins.