Breaking news

Les patineurs et entraîneurs dans l'incertitude


Image

Team Icicles Senior - GBR. (Credits: Ice Galaxy - 2019)

Le gouvernement britannique a annoncé mardi que, pour l'heure, la réouverture des patinoires couvertes étaient impossibles, même si le pays assouplit peu à peu ses restrictions.

ADV picture
Les Britanniques attendaient impatiemment le 4 juillet puisque selon certaines prévisions,  les patinoires et autres lieux de loisirs auraient pu rouvrir à partir de cette date. Mais l'annonce faite hier a été vécue comme un choc par de nombreuses personnes. Les patinoires ont eu beau travailler dur pour s'assurer d'être sécuritaires face au Covid, leur réouverture reste pour le moment encore inconnue.

Aucune date officielle n'a en effet été donnée quant à la réouverture des patinoires en Grande Bretagne, bien que certains parlent de fin juillet, si tout va bien. Une pétition pour la réouverture des patinoires a été aussitôt lancée sur le site officiel du gouvernement britannique. Mais en attendant, les patineurs et les entraîneurs se retrouvent dans l'incertitude et, pour les équipes britanniques de synchro, la glace manque drastiquement.


«Je suppose que nous sommes tous dans le même bateau. Ce qui nous manque c'est de pouvoir nous voir en équipe, retrouver nos relations. Je pense que nous nous sentons tous très perdus et pour le moment nous n'avons aucune idée de ce que l'avenir nous réserve. Mais nous avons travaillé dur et sommes donc prêts à tout.»

Dannii Hunt - Entraîneur-chef du Lee Valley London Skating Club


Depuis le début de la pandémie, de nombreuses équipes au Royaume-Uni préparent déjà la saison à venir, quelles que soient les circonstances. Toutefois, le pays n'autorisent pas encore les sports d'équipe et l'entraînement en groupe, à l'exception de certains sports d'élite. La crise a permis de mettre en place de nouveaux programmes de formation innovants et bon nombre d'équipes se sont retrouvées virtuellement en vidéo.

«Nous nous sommes concentrés sur la souplesse avec le yoga et le ballet et avons également suivi de nombreux cours de danse dans différents styles, de "Show Tunes" en passant par le hip hop. Nous avons maintenant commencé à travailler sur de nouveaux programmes, cela commence vraiment à prendre forme. Nous n'avons réussi à le faire avec Zoom! Si quelqu'un m'avait dit en janvier que je travaillerais avec des équipes de cette manière, je ne vous aurais pas cru.

Mais je suis reconnaissante du travail de tous les patineurs qui ont répondu présents et font de leur mieux en ces temps difficiles… Nous sommes tous très impatients de pouvoir nous entraîner ensemble bientôt, que cela soit au sol, sur roulettes ou mieux... sur la glace."

Sam Ozard - Entraîneure principale du Altrincham Synchro Club



British Ice Skating a également créé une série de webinaires en ligne sur une variété de sujets différents. Cela passe de la spécialiste technique Amanda Clinton expliquant les règles de cette année, à Chris Buchanan qui enseigne l'importance des pas bien exécutés. Parmi les autres cours, les webinaires ont mis en lumière l'entraîneur de Hayden Synchro Lee Chandler et Geneviève Rougeau des Suprêmes, ou encore d'organiser une séance de questions-réponses avec Jess Holland et Sofie Ekstrom-Gabb de l'équipe senior Icicles de Nottingham.

"Bien sûr, pour nos équipes seniors et juniors, prévoir de participer aux championnats du monde et entre temps devoir regarder d'autres pays retourner sur la glace, c'est un défi", a expliqué Emily de la Nottingham Synchronized Skating Academy.

«Tout d'abord, je voudrais dire que j'espère que tout le monde se porte bien et en sécurité pendant ces moments difficiles! Je patine avec les Icicles Senior depuis 2018, et j'étais avant chez les Icicles Junior. C'est vraiment étrange de dire ce que je ressens en ce moment. Habituellement, maintenant, nous nous entraînions déjà et nous étions prêts pour notre camp d'été annuel. Donc, quand j'y pense à ça, c'est décevant. Cependant, d'un autre côté, je regarde les points positifs.

Cette situation inédite m'a donné, ainsi qu'au club, une occasion d'entraîner d'autres aspects de notre sport, que nous aurions pu négliger habituellement. Par exemple, tous les autres éléments tels que; la flexibilité, la condition physique, l'équilibre et la technique, etc., ont reçu plus d'attention. Je suis certaine que cela pourra que me renforcer moi-même et mon équipe. Cela nous a également ouvert les yeux sur la façon dont nous pouvons utiliser la technologie pour élargir nos méthodes de formation. Nous avons pas mal de patineurs qui se font de grands déplacements pour venir à l'entraînement (plus de 3 heures), ce qui limite la fréquence à laquelle nous pouvons nous entraîner ensemble durant la semaine. Alors, nous savons maintenant que nous pouvons également nous entraîner par appel vidéo, cela nous ouvre de toute nouvelles opportunités en tant qu'équipe.

Je pourrais dire que nous pourrions être désavantagés la saison prochaine, car d'autres équipes / pays sont déjà de retour sur la glace, mais je pense que tout se passe pour une raison, et ce n'est pas bon d'avoir cet état d'esprit. Évidemment, je suis très désireuse de revenir sur la glace, comprenez-moi bien, mais pour l'instant, je suis contente et reconnaissante de pouvoir toujours rester en contact avec mon équipe et mes entraîneurs, et je sais qu'au moins nous restons en sécurité."

Emily, patineuse de l'équipe Icicles Senior
#n'abandonnejamaistesrêves
Pour l'instant, il y a beaucoup de questions qui nécessite des réponses et beaucoup trop peu de réponses. Ce que la discipline a, c'est une communauté de patineurs et d'entraîneurs, engagés dans le sport qu'ils aiment, se soutenant dans les moments les plus difficiles. 



«Nous souffrons tous de devoir restés séparés les uns des autres… Du point de vue de l'entraînement, je pense que la principale préoccupation n'est pas fondamentalement le retour sur la glace, nous avons tous de bons programmes d'exercices qui nous maintiennent en forme, mais c'est plutôt l'incertitude pour le reste de la saison. Aurons-nous des compétitions? Les exigences changeront-elles pour que nous puissions nous tenir à nouveau? Comment développer les programmes tout en respectant la distance sociale? Ce sont tous des défis auxquels tous les entraîneurs de synchro du monde entier sont actuellement confrontés.

Cela a été motivant de voir certaines des équipes les plus connues de Finlande et d'Italie retourner sur glace et c'était formidable de pouvoir accéder aux cours en ligne organisés par des clubs individuels, par l'ISU ou encore par OneTeamMVMT. Mes patineurs se sont tous engagés avec beaucoup d'intérêt. J'ai de vrais geeks synchro dans mes équipes.

Nous avons essayé de faire participer tout le monde, en leur fixant souvent des défis hebdomadaires en dénichant par exemple «la transition la plus intéressante» ou «les étapes les plus complexes d'un NHE». Certains trouvent toujours que rester loin de leur amis est difficile. Le vieil adage «vous ne réalisez pas ce que vous avez jusqu'à ce qu'il soit parti» vient à l'esprit. Beaucoup ont investi dans des patins à roulettes.

À toute ma famille synchro, je voudrais souhaiter beaucoup de chance, et plein de courage dans ce qui sera la saison la plus étrange que nous ayons jamais eu à affronter. "

#n'abandonnejamaistesrêves

Amanda Hembrow-Jones, directrice du conseil britannique de patinage sur glace, de patinage synchronisé et entraîneure en chef de la Sheffield Synchronized Skating Academy