#Synchro

Elle a trouvé une nouvelle façon de coacher son équipe durant l'été


Image

Maja Tandecka a commencé le patinage synchronisé en 2007 à l’âge de 14 ans dans l’équipe Le Soleil de Torun. Ils ont concouru en catégorie Junior et Mixed Age.

À 27 ans, Maja est certainement l'une des rares coaches qui entraîne une équipe synchro... hiver comme été. Pour pallier au manque de glace, son équipe a troqué les lames contre des roulettes, et compte même participer bientôt à des compétitions.


"Le plus difficile, je crois, était de s'habituer à la surface que propose une salle de gym et qui est donc bien plus petite qu'une patinoire", commence Maja Tandecka, entraîneure principale du Team Skadi créée l'année dernière à Bydgoszcz, une ville située au nord de la Pologne.

Cette équipe Mixed Age se compose de 20 patineuses. "Ce sont des filles très passionnées et travailleuses, âgées de 13 à 23 ans. Nous avons terminé 3e aux championnats nationaux dans la catégorie Mixed Age et 10e à l'Hevelius Cup 2020. Il s'agissait de notre première saison de compétition", explique la coach Maja qui dispose également d'un master en physiothérapie.

Pour pouvoir continuer à patiner ensemble durant l'été, les patineuses du Team Skadi ont décidé de commencer à s'entraîner sur des rollers. "Les inlines permettent de prolonger la saison de patinage, surtout pour ceux (comme nous) qui voient leurs patinoires fermer très tôt. En été, nous pouvons ainsi encore pratiquer le patinage et la synchro, ce qui très profitable plus tard pour les entraînements sur glace", s'enthousiasme Maja.

ADV picture
"Nous devons pousser plus fort"
Début mai, Maja a assisté au premier séminaire d'inline organisé en Pologne et dirigé par Elisabet Martin Mora, vice-présidente de la World Inline Figure Skating Association (WIFSA), avec sa fille Angela. "J'étais intriguée à comprendre comment nous pouvions faire de la synchro sur les inlines et j'ai compris que ce n'était pas du tout populaire. Je savais aussi que certains de mes patineuses avaient déjà des patins à roulettes, donc cela m'a motivée à montrer aux gens que notre belle discipline est également possible sans la glace. La pandémie a fermé les patinoires très rapidement et comme plusieurs membre du Team Skadi ont acheté des rollers, nous avons pu commencer à nous entraîner avec pratiquement toute l'équipe", poursuit l'entraîneuse. En effet, 13 patineuses se sont équipées durant la pandémie.

"Nous sommes devenus tellement plus endurantes, à cause du frottement entre les roues et le béton (ou même le sol). Cela fait un peu l'effet d'un bandeau de résistance. Nous devons pousser plus fort, plier davantage les genoux pour effectuer les mêmes éléments que sur la glace. De plus, le cadre en aluminium avec roues est bien plus lourd que nos lames. Les spirales sont donc difficiles au début, mais la sensation ensuite sur la glace est stupéfiante", commente Justyna Kopec, capitaine de l'équipe Skadi.


Image
Team Skadi from Bydgoszcz is skating synchro... on wheels during the summer.

Les twizzles restent le pas le plus difficile sur roulettes
Pour les membres de l'équipe, cette nouvelle opportunité d'entraînement est phénoménale. "Avec les inlines, la saison dure plus longtemps, nous continuons à faire les exercices que nous faisons sur la glace mais en ayant encore d'autres avantages. La sensation est un peu étrange au début, mais elle disparaît rapidement. C'est un moyen parfait de faire un entraînement hors glace agréable et stimulant à la fois", a déclaré Justyna.

De simples pas en lignes, aux petits blocs, en passant par des éléments tels que les pivots, des cercles... "Tout est possible!" se sont exclamées Maja et Justyna. Cette jeune équipe s'améliore petit à petit sur les roulettes. "Les twizzles sont quelque chose que nous ne sommes pas encore prêts à essayer, mais nous ainsi une belle marge de progression."



"Je ne connais aucune autre équipe, qui patine à la fois sur patins à glace et sur inlines", a déclaré Maja, la coach.

Dans le monde du inline, les équipes sont composées de 8 à 12 patineurs, mais cela reste un défi de créer un programme qui comprend à la fois vitesse et fluidité. "La sensation sous les patins est différente et peut être difficile pour certains au début, mais il ne faut pas beaucoup de temps pour se sentir en confiance sur les roulettes", poursuit-elle.

L'idée de Maja est de développer de nouvelles compétences hors glace pour ses patineuses pendant l'été, qui pourront ensuite être facilement utilisées sur la glace. "Avec des roulettes, il est difficile de tricher ses pas, par exemple. Depuis que nous avons repris l'entraînement en mai, je vois à quel points mes patineuses se sont améliorées en si peu de temps. Je vais certainement continuer à utiliser cette méthode, en particulier parce que le WIFSA World Open Inline Figure Skating 2021 aura lieu à Brwinów, en Pologne et que nous prévoyons de concourir avec le Team Skadi", espère-t-elle.


Image
On the ice, Team Skadi is a Mixed Age team from Poland.

"Nous voulions montrer les similitudes entre ces deux types d'équipement et peut-être encourager d'autres équipes de synchro à essayer car c'est un moyen très précieux pour nous de nous entraîner. C'est assez nouveau, donc nous sommes conscients que tout le monde n'est pas encore convaincu de cette méthode, mais nous espérons que certains patineurs vont essayer", suggère Justyna.

La patinoire où s'entraîne le Team Skadi rouvrira le 10 août et une semaine plus tard, l'équipe organisera son camp d'été.

Le patinage synchro de plus en plus populaire en Pologne
En Pologne, la situation du coronavirus "semble se stabiliser", explique Maja. "Nous avons appris à vivre avec les restrictions actuelles et sommes très soulagés de pouvoir à nouveau patiner ensemble."

Le patinage synchronisé se développe très vite dans ce pays depuis quelques années. "C'est super de voir ça et d'en faire partie. Nous avons maintenant plus de 20 équipes en Pologne dans de nombreuses catégories. Le niveau de patinage augmente, ce qui confirme également la 9e place de notre équipe nationale Ice Fire Junior aux championnats du monde juniors en 2020. Leur exploit a octroyé à la Pologne une seconde place aux prochains championnats du monde juniors. Cela sera la prochaine grande étape pour le patinage synchronisé polonais», pense Maja.