#Synchro

Comment gérer la diversité dans une équipe synchro?


Image

Team Icicles - GBR. (Credits: Ville Vairinen - 2019)

Au cours des derniers mois, nous avons entendu parler de la diversité à travers le monde entier. Une chose est certaine, c'est que le patinage synchronisé est un sport rempli de diversités, dans tous les sens du terme. Voici un petit guide pour y voir plus clair.


En tant qu'être humain, chaque personne est différente et unique. Nous entendons des musiques variées et observons une créativité nouvelle à chaque nouvelle saison. Ceci sans oublier également les robes de compétition, le maquillage, la coiffure, etc... Le patinage synchronisé est un vrai arc-en-ciel de couleurs!

En tant qu'entraineur, patineur et/ou bénévole, nous souhaitons toujours faire mieux et nous améliorer. Pour cela, nous devons nous demander comment s'assurer que tout le monde évolue en confiance dans son organisation, pour performer et donner son maximum.

Faisant suite à la conférence en ligne organisée par OneTeamMVMT nous avons fait un résumé des actions à prendre en compte pour s'assurer d'avoir une équipe diversifiée. Ces points de réflexion s'appliquent à toutes couleurs de peau, toutes identités de genre, orientations sexuelles et/ou religions.

1. L'éducation continue pour tous
L'éducation continue est la première clé. Les entraineurs, officiels, parents, patineurs, bénévoles sont tous en charge de s'assurer que tout le monde se sente bien sur la glace.

Pour commencer, voici quelques définitions:

BIPOC (english): Black, Indigenous and People of Color. Comme il s'agit du nom spécifique d'un organisme (étatsunien), il n'y a probablement pas lieu de traduire ce sigle.

BIAS: préjugés qui portent une forte inclinaison de l'esprit ou une opinion préconçue sur quelque chose ou quelqu'un.

Exemples:

•       Tous les patineurs doivent être exactement les mêmes (robes, collants).

•       Faire des blagues sur la couleur de la peau, la religion, la texture des cheveux, ce dont cela à l'air. 

•       Étiqueter une personne s'étant défendue au près d'un entraineur comme étant "un patineur noir en colère".

•       Dire à un patineur qu'il ou elle est talentueux/se pour une personne de couleur. 

•       Penser que la couleur de la peau va faire ressortir les erreurs du patineur en comparaison avec le reste du groupe.


MICROAGRESSIONS : Petites choses dites/faites ayant un attrait raciste, sans penser que cela pourrait être considéré comme raciste.

Exemples :

•       Toucher les cheveux / Demander à pouvoir toucher les cheveux.

•       Chanter des chansons discriminantes.

•       Demander si les autres patineurs sont de la même famille en raison d'une ressemblance physique.


Nous pouvons en apprendre davantage sur les préjugés implicites que nous avons, sur les injustices raciales dont nous ne savions pas qu'elles étaient présentes, sur comment ces choses sont dépeintes dans les médias. Nous pouvons analyser la télévision / les médias / les films, notre entourage (amis et la famille) en regardant leurs actions et leurs paroles. Nous devons poursuivre le débat car les minorités ne peuvent pas désactiver un interrupteur et décider qu'elles veulent en finir face aux injustices et au racisme. Leur réalité ne se limite pas au patinage, elle l'est au quotidien.

Notez que lorsqu'ils sont à la patinoire, certains athlètes se sentiront seuls dans leur propre équipe. D'autres pourraient également se sentir responsables de continuer à patiner pour que les jeunes patineurs qui leur ressemblent se sentent à leur place. D'autres peuvent penser à toujours essayer d'être meilleurs, d'être des exemples pour montrer qu'ils sont aussi bons que les autres. Pendant la compétition, certains peuvent penser à l'apparence du maquillage du patinage sur la peau, et sur la glace. Ils peuvent facilement se connecter avec d'autres patineurs de minorités dans différentes équipes car ils ont le sentiment de partager la même expérience et sont rassurés de ne pas être seuls.



2. Se construire une équipe diversifiée (pour les entraîneurs)
En tant qu'entraîneur, il est important de penser à certaines choses:

• Noter la couleur / la religion / le sexe de tous les patineurs.

• Parler à vos patineurs: demandez-leurs comment ils se sentent / ce qu'ils veulent.

• Lorsque vous parlez à une équipe comprenant des hommes, n'oubliez pas de les appeler «les filles et les garçon(s)» ou «l'équipe». Les mots utilisés font une différence et tout le monde doit se sentir inclus. 
• Avec des religions différentes, pensez que certains patineurs peuvent avoir des restrictions alimentaires pendant les entraînements et / ou les compétitions.

• Avec les patineurs transgenres / intersexués, sachez que toute transition est vécue différemment par chaque personne. Les étapes possibles d'une transition de genre peuvent inclure ou non le changement de vêtements, d'apparence, de nom ou du pronom que les gens utilisent pour s'y référer. Certains subiront un traitement hormonal ou d'autres procédures médicales.

• Mettre en évidence les patineurs des minorités sur les plateformes. Cela ne devrait pas être une chose ponctuelle. Il est important d'élever les patineurs des minorités afin que les plus jeunes patineurs puissent les regarder et être inspirés.

En fin de compte, il est essentiel de ne pas parler / prendre de décisions ou d'essayer d'exprimer ce que ressentent vos patineurs / coéquipiers. Personne ne devrait faire d'hypothèses sur leurs opinions.

Ces conversations ne peuvent pas exclure des personnes de différentes minorités parce qu'elles les concernent directement.

Les minorités ne sont pas tenues d'éduquer les gens. Cependant, elles pourraient toujours vouloir être impliquées dans les conversations en cours et dans la gestion de la situation. Il vaut mieux demander plutôt que de ne pas demander du tout.

ADV picture
3. L'appréciation culturelle
Il ne s'agit pas là de faire une appropriation culturelle. Simplement penser que, lorsque l'on planifie la saison et on pense aux performances à venir, il faut s'assurer que les costumes, la musique, la chorégraphie et les cheveux ne sont pas offensants.

Si nous voulons célébrer certaines cultures: nous devrions faire nos recherches pour que les personnes de ces communautés ne se sentent pas mal à l'aise en regardant notre performance.


Image
Credits: Ville Vairinen - 2019

4. Robes et collants
• La robe doit-elle avoir un filet/un morceau de tissu couleur peau?

• Qu'en est-il d'avoir un collant moyen? Ou des collants colorés?

• Demander aux patineurs quelles sont leurs préférences en matière de maille / collants pour voir s'ils souhaitent que les collants correspondent à leur couleur de peau. Ils peuvent se sentir plus à l'aise lorsqu'ils patinent.

Si les entreprises de vêtements ou les établissements où vous achetez des collants n'offrent pas de couleurs différentes, demandez pourquoi? Et demandez-leur s'ils pourraient commencer à offrir plus de couleurs pour mieux convenir aux patineurs de vos équipes.

5. Maquillage
• Un maquillage de base fera ressortir les patineurs de couleur sur le fond blanc de la glace.

• Une teinte de maquillage apparaît différemment selon les tons de peau: différentes teintes peuvent donc être nécessaires pour arriver au même résultat.

• Les juges ne regarderont pas les cheveux et ne pénaliseront pas l'équipe s'ils remarquent une quelconque différence.

CONSEILS: Des artistes à Sephora / MAC (et d'autres magasins de maquillage) sont disponibles pour montrer comment adapter le maquillage à différents tons de peau. Ainsi, cela permettra d'obtenir le même résultat sur tous les patineurs. Ils peuvent fournir une feuille des étapes à suivre pour se rappeler comment le faire vous-mêmes. Pas besoin d'acheter leurs produits!

6. Coiffure
• Les cheveux font partie de l'identité d'un être humain. Les patineurs ne peuvent pas les changer.

• La texture des cheveux est trop difficile à maintenir entre la texture naturelle et les cheveux lissés: cheveux de bébé, boucles, crépus.

• Tous les patineurs ne peuvent pas facilement se laver les cheveux la nuit et faire une coiffure différente le lendemain.

• Certains patineurs iront chez le coiffeur pour être prêts pour la compétition ($$$) ou cela peut prendre des heures pour se préparer.

• Des gels pour la texture des cheveux BIPOC sont disponibles sur le marché.

À ce sujet, revoyez le live organisé par OTM sur Facebook sur la thématique du maquillage et de la coiffure.

Image
Credits: Sebastien Muller - 2020

Conclusion
Rappelons-nous que le plus important en synchro est de patiner de la même manière. Nous ne pouvons pas tous nous ressembler.

À GARDER EN TÊTE:

• Traitez tout le monde avec la même dignité et le même respect.

• Traitez tout le monde de la même manière que vous souhaitez vous-mêmes être traités.

• Prenez des décisions en pensant à tout le monde pour que chaque patineur se sente à son maximum lorsqu'il entre sur la glace.

• Soulignez continuellement les bonnes choses

• Construisez la confiance en soi et la confiance envers les autres.  

• Alimentez la conversation.

Pour entendre les témoignages de patineurs sur le sujet, retrouvez la conversation vidéo enregistrée par OneTeamMVMT. 

Ne manquez pas également le "Take Over" réalisé par OneTeamMVMT ce mercredi. Rendez-vous pour suivre les stories sur le compte Instagram d'OTM.