#Synchro

"L’unique chose à faire est de garder un esprit positif et de continuer à s’entraîner avec la même intensité"


Image

Les équipes québécoises, à l'instar de Golding Ice, ont été contraintes de ranger les patins. (Credits: Sean McKinnon - 2020)

La Covid-19 chamboule la saison de patinage au Québec. Depuis l'annonce de la fermeture des patinoires dans la Belle Province jusqu'au 28 octobre, les équipes de patinage synchronisé gardent le moral et trouvent des alternatives. Réactions.

ADV picture
"Nous sommes déçus de devoir raccrocher nos patins pour une deuxième fois en six mois. Heureusement, nous étions déjà résolus à cette éventualité", commencent Novalie Godbout et Éliane Laroche de Golding Ice Open (CPA de Blainville et St-Eustache).

Si la déception est palpable chez toutes les équipes, du côté des coaches également la fermeture des patinoires n'est pas simple à avaler. "C'est certain que c'est difficile surtout que les équipes ont effectué un retour tardif à la fin seulement, donc de se retrouver confinés à nouveau n'est pas chose facile. Le plus important, c'est que les filles sont en santé et que leur proches aussi alors nous sommes contents. La santé avant tout !", lance Nancy Alexander, coach des Pirouettes.

"Nous voulons garder notre belle chimie d’équipe"
Par chance, le premier confinement du printemps a permis à de nombreuses équipes québécoises de tester de nouvelles manières de travailler en équipe et de garder la forme. 

"Nous allons garder contact par Zoom et nous allons travailler fort en hors glace, puisque notre programme est très exigeant au niveau du cardio et de la force musculaire. Nous ferons donc des entraînements et pratiquerons notre programme sur pieds", précisent Bianca et Magali, patineuses des Les Rythmiks Open. "Évidemment, nous voulons garder notre belle chimie d’équipe et s’assurer que toutes nos filles sont en sécurité et qu’elles vont bien, sachant que le confinement est très difficile pour les athlètes", elles poursuivent.



Pour les équipes Golding Ice, pas question de s'ennuyer durant ce second confinement. "Nous ferons des entraînements par Zoom, des workouts, ainsi que des ateliers avec différents intervenants. Nous allons diversifier nos activités afin de préserver notre belle énergie durant ces temps difficiles. Par ailleurs, nous allons profiter de notre horaire allégé pour reprendre nos habitudes de course, question de conserver notre cardio", soulignent Novalie et Éliane.

"Nous savons que l’unique chose à faire est de garder un esprit positif au sein de l’équipe et de tâcher de s’entraîner en hors glace avec la même intensité que nous aurions souhaitée sur la glace. Nous demeurons définitivement motivés et prêts à remettre nos patins à n’importe quel moment", continuent les patineuses.

Du côté des Pirouettes, les entraînements se poursuivent également par Zoom. "Nous avons fait l'expérience lors de la première vague de pandémie et plusieurs aspects positifs y sont ressortis alors nous allons continuer à travailler autant l'aspect cardio, technique et mental", explique Nancy Alexander.

Annulation des régionaux du Québec
Ces nouvelles directives ont également des répercussions sur les compétitions de patinage synchronisé. Patinage Québec a pris récemment la décision d’annuler les championnats régionaux de patinage synchronisé prévus à Laval au mois de février. "Plusieurs facteurs ont mené à cette décision, dont l’impossibilité de pratiquer cette discipline avec contact partout dans la province, l’arrêt de pratique de cette discipline dans toutes les municipalités et villes en mode d’alerte maximale (palier rouge) ainsi que le délai requis de préparation pour les équipes", a écrit Patinage Québec dans un communiqué.

Ces prochaines semaines, Patinage Canada devrait donner des informations complètes sur les opportunités qui seront offertes à la communauté du patinage synchronisé cette saison.

Ces récentes décisions viennent clôturer "une semaine difficile pour tout le sport fédéré au Québec" a écrit la fédération. "Nous avons une pensée spéciale pour les athlètes qui vivent une saison hors norme et qui tentent de poursuivre leur développement. Soyez assurés que nous déployons tous les efforts pour permettre la pratique de notre sport de façon sécuritaire. La santé est notre priorité."



Des conséquences sur la suite de la saison
L'annulation de certains événements ont un impact sur le reste de la saison.

"Lorsque le reconfinement est survenu, nous étions en train d'apprendre et de pratiquer le dernier élément de notre programme", font savoir Bianca et Magali des Rythmiks Open qui ont "travaillé d'arrache-pied" pour créer leur nouveau programme dans les circonstances actuelles. "Malgré le fait que nous savions que l'on s'engageait dans une saison remplie d'incertitudes, nous tenions à continuer de monter notre programme puisque cela nous permettait de garder une source de motivation, autant au niveau du synchro que dans nos vies personnelles", ajoutent-elles.


Chez les Pirouettes, tout sera rediscuté pour ces prochains mois. "Nous évaluons les possibilitées de faire que les Canadiens ou de ne pas faire de compétitions pour cette année et profiter de ce temps de pause pour travailler de manière polytechnique et les éléments pour une future saison l'année suivante. Les deux scénarios sont discutés en ce moment avec nos équipes", indique la coach Nancy Alexander.



À Sherbrooke en Estrie, les équipes synchro sont encore autorisées à patiner pour le moment. Toutefois, les pratiques se font avec des bâtons et les athlètes synchro entraînent avant tout la glisse et les pas.

"Les équipes Cassiopée pratiquent cette année dans le but de développer les skating skills pour l’an prochain. Si nous avions eu des compétitions nationales, c’est certain qu’un retard se serait créé entre les équipes", avoue Daphnée Grenache, patineuse Open et entraîneur à Cassiopée. 



"Apprécier chaque moment"
Mais les patineurs synchro gardent le moral. "Nous voyons ce deuxième confinement comme une opportunité d’avoir du temps pour améliorer davantage nos aptitudes  physique ainsi que notre résilience. Nous comptons retrouver la glace plus fortes que jamais. À toutes les équipes du Québec: soyez fortes! Ensemble, nous passerons à travers cette dure épreuve", lancent Golding Ice Open.

Pour Nancy Alexander, ce sont des moments comme ceux-ci qui permettent de réaliser qu'il faut profiter de chaque instant sur la glace. "Cela nous fait réaliser que ce qu'on aime le plus peut nous être retiré à n'importe quel moment. C'est une belle leçon de vie. Apprécier chaque moment et vivre le moment présent", conclut la coach qui souhaite bon succès à toutes les équipes qui débutent une saison de compétitions.


Si vous 💙 Jura Synchro, soutenez-nous en laissant un pourboire 😉!

Soutenez Jura Synchro sur Tipeee